ANIMATIONS ESTIVALES






La tradition du feu de la Saint Jean remonte très loin dans le temps. Il avait lieu dans
la nuit du 23 au 24 ou du 24 au 25 juin ;le 24 étant le jour de la Saint Jean donc en léger décalage avec le soltice d’été qu’il était sensé fêter à l’origine.
Le principe était qu’il soit le plus grand possible pour qu’on puisse le voir de loin.
Chaque habitant du village participait en apportant le soir venu, à l’endroit indiqué, des fagots de brindilles, des branches mortes… Le sommet du feu pouvait être décoré d’un bouquet de fleurs
ou d’une croix.

036.JPG
En ce qui concerne celui qui allumait le feu, il n’y avait pas de règle, tout était
fonction des habitudes très locales. Il s’agissait de celui qui l’avait construit, du Maire, du Curé, du plus âgé du village, d’une jeune fille ou des derniers mariés du
village…
On dansait autour du feu qui était l’occasion pour la jeunesse du pays de se retrouver
et de se plaire! Les jeunes filles parées de leurs habits de fête, accourent pour danser autour des feux de la Saint Jean; car on leur a dit que si elles en visitaient neuf dans la soirée, elles
se marieraient dans l’année.
Les paysans eux, conduisaient leurs troupeaux pour les faire sauter par dessus le
brasier sacré, sûrs de les protéger de la maladie.
En Bretagne plus particulièrement, terre de grande piété, on conserve un tison du Feu de
la Saint Jean; ce tison placé près du lit, entre un bois bénit le dimanche des rameaux, et un morceau de gâteau des Rois, les préserve du tonnerre, de la foudre et du feu.

UNE TRADITION A FAIRE REVIVRE CHAQUE ANNEE !!

040